[Salle 1] Dimanche 7 février 2021 – 14h30 à 15h30

Succédant à une table ronde du SoBD 2019 portant sur la face cachée de l’histoire de la bande dessinée francophone, la présente rencontre reviendra sur le rôle déterminant de la presse quotidienne, nationale (PQN) et régionale (PQR), dans la diffusion de la BD auprès du public français durant les trois décennies allant de 1950 à 1980. L’historiographie de la bande dessinée en France a toujours négligé l’impact de la diffusion de la BD dans la presse quotidienne après la seconde guerre. Pourtant, des titres comme Le Matin, La Croix, diffusaient chaque jour des centaines de milliers d’exemplaires, voire plus d’un million pour France Soir, offrant ainsi aux bandes dessinées qu’ils proposaient une visibilité incomparablement supérieure de celle des hebdomadaires pour la jeunesse (Spirou, Tintin, Vaillant/Pif, Pilote), pourtant considérés comme les grands supports de la bande dessinée en France. Sans dire que les succès furent au rendez-vous, assurant une visibilité considérable à certaines œuvres (13 rue de l’Espoir, Le Café de la Plage, Le Baron Noir). Cette table ronde contribuera a redonner à la bande dessinée diffusée dans la presse quotidienne la place qui lui revient.

Pierre Bizalion, travaille pour la presse quotidienne, périodique et spécialisée sous le pseudonyme de Biz. En 1978, il publie ses premiers strips et dessins dans Le Croix puis dans le Sud Ouest, L’Alsace et La Dordogne Libre . Ses strips ont été revendus par Intermonde Presse dans des quotidiens.

Pierre Bizalion

Spécialiste de la BD, Gilles Ratier a élaboré la page BD de L’Echo du Centre, quotidien de la mouvance communiste où de nombreux auteurs ont été publiés. Il évoquera également le cas du Populaire du Centre qui publiait quotidiennement une page entière de BD, et ceci jusqu’à la fin des années 1990.

Gilles Ratier